Les joyaux de la campagne franconienne – 3e partie

Une telle concentration de brasseries artisanales de qualité n’existe nulle part ailleurs sur la planète. Si vous avez manqué les deux premières parties de notre survol de la campagne franconienne, cette région du nord de la Bavière garnie de non moins de 300 brasseries, vous pouvez les lire ici et ici. Le billet actuel se concentre sur les brasseries aux abords du village d’Aufsess, un fier bled qui fait partie du livre des records Guinness. Bien qu’elle ait profité d’une entourloupette législative pour paraitre dans ce livre (les fusions municipales sont importantes ici également…), cette bourgade peut se vanter d’avoir non moins de 4(!) brasseries afin d’abreuver ces quelques 4000 citoyens.  Voici donc nos coups de cœur de cette région environnante qui, bien sûr, comporte bien plus que 4 brasseries artisanales.

Kathi-Bräu, à Heckenhof, tout juste à l’extérieur du centre d’Aufsess

Ce repaire grouille de motards lorsque Mère Nature est clémente. Phénomène inexplicable, puisque la petite maison fleurie et son emplacement au fin fond de la campagne franconienne ressemblent beaucoup plus à une carte postale pour retraite du « bel âge ».  La clé du succès ici réside peut-être dans la bière maison, brassée jusqu’à tout récemment dans un équipement centenaire avec courroies en cuir et cuves chauffées au bois. La lager noire de Kathi-Bräu est houblonnée comme peu de bières le sont en Allemagne; un nord-américain n’oserait jamais utiliser le mot « intense » afin de la décrire, mais les allemands la trouvent tout de même très racée. Une lager rustique qui ne se gêne pas pour exhiber ses forces…

Brauerei Reichold, à Hochstahl, aussi tout juste à l’extérieur du centre d’Aufsess

Des effluves de purin rejoignent fréquemment les tables de pique-nique et les véhicules récréatifs stationnés derrière la maison de cette brasserie familiale donnant sur l’unique rang du village. Les visiteurs ici semblent moins imposants que la foule ayant adopté Kathi-Bräu et la bière reflète cette recherche de tranquillité. La Zwickl rafraichit de sa délicatesse, étalant des notes toastées dans un corps presque sec équilibré par une finale herbacée. La bière phare de la maison, la Reichold Lager, répète la même formule, rajoutant quelques saveurs de houblon poivré dans un corps des plus douillets qui semble miser un peu plus sur des malts Pilsener. On s’imagine facilement en train d’installer un hamac sur les lieux.

Held-Bräu, à Oberrailsfeld

Une autre maison familiale possédant un petit restaurant et un pub au premier étage, en plein centre d’un village des plus paisibles. Le chat de la famille vous passera entre les jambes dès votre première gorgée ; c’est le seul service aux tables dont vous bénéficierez l’été. C’est qu’il faut aller chercher sa bière à l’intérieur où la maman lave les verres et soutirent les pintes derrière son petit comptoir. La Helles ici est le théâtre d’une symbiose parfaite entre malts Pilseners savoureux, houblons épicés, sucres résiduels maigres et gazéification douillette. Elle donne sérieusement le goût d’aller se recueillir dans la chapelle faisant face à la brasserie. La Dunkel jouit d’autant de raffinement, partageant des saveurs de malts rôtis et de fumée sur des notes fruitées et des sucres toastés. Un des bijoux les plus séduisants de toute la campagne franconienne cette Held-Bräu.

Si vous avez lu les articles précédents sur le sujet, vous vous doutez sûrement qu’il y a plusieurs autres brasseries aux alentours qui méritent aussi d’être visitées. Effectivement, à quelques kilomètres de là, vous trouverez la Brauerei Krug à Breitenlesau, et ses lagers brunes mémorables, la Brauerei Stadter à Sachsendorf, faisant partie de l’arrondissement d’Aufsess et contribuant donc à ce record Guinness, la Brauerei Hetzel à Waischenfeld et son sombre bar peu retouché depuis le 19e siècle, la Brauerei Rothenbach, à Aufsess même, et sa cuisine saisonnière riche, et la Brauerei Schroll, à Nankendorf. Encore une fois, le vélo est presque trop rapide pour se rendre d’une brasserie à une autre…

Au prochain billet, on revient vers l’ouest, direction Forchheim, petite ville franconienne de 40000 habitants, avec 4 brasseries et non moins de 19 kellers représentant plus de 10 brasseries!

Laisser un commentaire