Des grands classiques de l’Allemagne brassicole… et pour cause!

Certaines brasseries allemandes, très souvent bavaroises, jouissent d’une réputation internationale grâce à la qualité irréprochable de leurs lagers et Weissbiers. Mais c’est aussi grâce à l’exportation de ces produits vers des marchés du Nouveau Monde que ces brasseries historiques développent leur réputation. Nous nous évertuons depuis quelques années à vous présenter des brasseries tout aussi talentueuses mais moins connues du reste de la planète dans nos guides de voyages brassicoles. Mais, à l’occasion, il faut donner son dû à des brasseries qui, malgré l’ampleur de leur production, continuent à offrir des créations absolument délicieuses et ce, qu’elles soient versées d’une bouteille à des milliers de kilomètres ou simplement en fût à quelques pas des fermenteurs. Voici donc trois de ces brasseries incontournables sur toute route de la bière dans le centre de la Bavière. Des exemples à suivre… et à déguster avec faim!

SCHNEIDER WEISSES BRAUHAUS, à Kelheim

Cette légendaire brasserie du nord de Munich, importée en Amérique depuis des lunes, est connue de plusieurs marchés brassicoles de par la planète. Bien qu’elle possède un restaurant en plein centre de la capitale bavaroise, c’est ici à Kelheim, pas très loin de Regensburg, que sont brassées les réputées Aventinus, Schneider Original et autres classiques de la maison. Étonnamment, la majorité de ces bières ne sont que disponibles en bouteille dans le biergarten de cette très belle brasserie, contrairement à l’établissement de Munich qui sert le tout en fût. Qu’à cela ne tienne, les bières de blé s’expriment merveilleusement bien en bouteille dû à leur gazéification plus élevée que la moyenne. Sous les arbres, entouré de statues et de pousses de houblon, on prend rapidement goût à cet endroit. Surtout qu’on peut en profiter pour filer au monastère de Weltenburger quelques instants plus tard…

WELTENBURGER KLOSTER, dans le parc régional de l’Altmühltal

À partir de Kelheim, on peut se rendre en bateau vers le monastère de Weltenburger. Vous avez bien lu: en bateau! Le petit navire flotte lentement sur la rivière sinueuse entourée de hauts rochers jusqu’à ce qu’éventuellement, une bière ou deux plus tard (parce qu’on peut effectivement se faire couler une pinte de Weltenburger, Schneider ou Kuchlbauer à bord), un des bâtiments du complexe Weltenburger pointe son nez à l’horizon. Une entrée sereine tout-à-fait charmante vers un lieu où se rencontrent convivialité et recueillement. En effet, on y découvre un grand biergarten entouré de l’église et des buildings du monastère; c’est là qu’on peut déguster toutes les bières de cette excellente brasserie, de la succulente Barock Dunkel à la riche Doppelbock (du nom de Asam Bock) en passant par la désaltérante Hefeweissbier Hell. Ces bières garnissent souvent les tablettes de la LCBO et de plusieurs boutiques spécialisées américaines. Mais le bonheur de les déguster sur place, soutirées du fût, ne peut être égalé, vous en conviendrez!

WEIHENSTEPHAN BRÄUSTÜBERL, à Freising

En sortant de l’aéroport de Munich, on se dirige vers le centre de Freising, à quelques petits kilomètres de là, le temps de se dégourdir d’un long vol. Une fois sur place, on n’a qu’à gravir une piste boisée en suivant les arômes de malt partour sur la colline et on arrive rapidement au haut de la colline Weihenstephan. C’est qu’ici on brasse une des plus grandes Weissbiers du monde, la Weihenstephaner Hefeweissbier, ainsi qu’une panoplie d’autres bières de blé et de lagers croustillantes. Qui plus est, la cuisine du Bräustüberl, le resto-bar de la brasserie, est d’un calibre très élevé pour une région autrement vautrée dans la simplicité extrême. En plus de concocter de nombreux grands crus, de les embouteiller avec brio pour des milliers de clients à travers le monde, eh bien on peut se sustenter comme des rois bavarois chez Weihenstephan. Repu suite à une première visite, on décide que dorénavant à chaque passage par l’aéroport de Munich, on se paie un taxi pour aller au Bräustüberl. C’est tout simplement trop bon.

Laisser un commentaire