L’énigme de la Stjørdalsøl

Photo signée BØRGE WAHL

La révolution brassicole du 21e siècle voit des pays se doter de multitudes de brasseries inspirées des bières belges, américaines, anglaises, allemandes et tchèques. Des pays comme la France, le Japon, l’Afrique du Sud, le Brésil, l’Espagne, ainsi que des régions comme le Québec, tous s’inspirent de ces scènes bien dominantes. Ce faisant, afin de découvrir des horizons brassicoles qui lui seront nouveaux, l’amateur de bière tend à s’en tenir à ces scènes jeunes ou éprouvées, croyant que toutes les traditions brassicoles du vieux monde aient été identifiées et clairement documentées. Comme si feu Michael James Jackson avait eu le temps de tout découvrir…

Comment faire alors pour creuser davantage et ainsi découvrir quelques trésors encore cachés du monde brassicole moderne? Suffit de faire quelques recherches et d’apprendre à reconnaître des signes différents – les traditions méconnues ne s’affichent pas avec des enseignes lumineuses donnant sur un rue passante – pour voir qu’il existe encore quelques mondes à découvrir. Par exemple: l’univers bien énigmatique de la Stjørdalsøl, dans la région du Nord-Trondelag, en Norvège.

Afin de survoler les signes apparents de cette scène locale obscure, nous avons fait des recherches pendant quelques mois avec notre bon ami Lars Marius Garshol. Quelques contacts bien établis, un peu de ténacité et, surtout, la générosité des locaux, nous ont éventuellement ouvert bien des portes. En surface, la Stjørdalsøl nous semblait être une tradition en voie d’extinction. Mais en réalité, cette scène est secrètement… bien en vie!

Tentons maintenant de faire la lumière sur ce style obscur en explorant dans la noirceur hivernale de cette région qui ne voit que la lumière du jour cinq ou six heures du coup à ce temps-ci de l’année.

NOËL À LA FERME

Une des raisons principales pour laquelle la Stjørdalsøl demeure inconnue est que les brasseurs du coin s’exécutent surtout à Noël. Le restant de l’année, ils vaquent à leurs occupations habituelles de fermiers, d’ingénieurs, etc. Étant donné qu’il est très rare pour un étranger de se promener dans cette région du centre-nord de la Norvège autour de Noël, les artisans malteurs et brasseurs n’ont tout simplement pas la chance de croiser le reste de la planète brassicole bien souvent.

Qui plus est, la grande majorité des brasseurs de Stjørdalsøl opèrent dans une petite brasserie en retrait de la route, souvent loin derrière une maison ou ferme familiale. Cette distance s’explique facilement. La malterie emploi un feu de bois pour sécher et fumer le malt si capital à cette bière. Et comme les planches trouées des malteries sont elles-mêmes en bois, il arrive que, par mégarde, le feu se propage et consomme le bâtiment. L’idée de faire la malterie loin de la maison n’est que précaution logique. Mais cela rend le tout encore plus difficile à cerner pour le visiteur…

Les 25 et 26 décembre, alors que les familles de Stjørdal s’adonnent à des grands soupers garnis de pinnekjøtt, de lutefisk, de patates, de navets et autres richesses, les brasseurs en profitent pour offrir leur bière à coup de centaines de litres. Surtout, ces brasseurs se regroupent et organisent des dégustations, des compétitions informelles lors desquelles ils peuvent essayer de dix à une vingtaine d’exemples différents.

Lorsque la saison des Fêtes tire à sa fin, la plupart des Stjørdalsøls de l’année atteignent le fond du fût. Le prochain brassin attendra le prochain Noël, à moins que le brasseur célèbre un mariage ou une autre fête importante dans sa famille. Et, du même coup, on ne parle plus de Stjørdalsøl quotidiennement. Le sujet est relégué à la noirceur de l’hiver. Mais tout ça pourrait très bien changer sous peu. C’est qu’une association de brasseurs vient d’être créée à Stjørdal. Et à en juger par notre soirée avec eux, l’enthousiasme et la fierté seront dorénavant monnaie courante ici…

Lors de la de cette série d’articles, nous vous présentons l’esprit de communauté qui entoure la Stjørdalsøl. Une aura de partage qui donne lieu à une cinquantaine de malteries artisanales et près de 500 Stjørdalsøls différentes dans le temps des Fêtes!

Laisser un commentaire