Comment boire une Koduõlu sans avoir à se faire inviter sur des fermes privées

Comme vous avez sûrement compris en lisant nos derniers articles sur le sujet, la Koduõlu n’est pas facilement accessible à quiconque visite les îles de l’ouest de l’Estonie. Il faut avoir des contacts et se faire inviter chez des particuliers qui ne brassent que pour des occasions spéciales: mariages, fêtes de famille, Noël, etc. Mais une poignée d’établissements sur les îles de Saaremaa et Hiiumaa proposent tout de même un accès facile à la Koduõlu. Que vous soyez accompagnés d’interprètes ou non, vous pourrez déguster la bière traditionnelle insulaire et ce, sans avoir à charmer un fermier…

SAAREMAA VESKI: un restaurant dans la ville de Kuressaare, sur l’île de Saaremaa

Ce superbe moulin transformé en restaurant traditionnel a tout pour plaire au visiteur en quête de produits locaux. Ouvert pour dîner comme pour souper, il offre la Pihtla õlu en fût, chose extrêmement rare en Estonie. En plus d’être un bâtiment unique, avec des pièces totalement différentes les unes des autres et une terrasse fort agréable au soleil, c’est ici que tout voyageur sur Saaremaa peut se diriger en premier afin de faire connaissance avec l’identité culinaire de la région.

MEKITUBA TAPROOM: un salon dans le village de Pihtla, sur l’île de Saaremaa

Ce tout nouveau salon de dégustation de la microbrasserie Pihtla est ouvert en saison estivale ou sur réservation. Le local est coquet, humble et plus coloré que la brasserie industrielle rustique située dans un bâtiment derrière. On peut y déguster la Pihtla õlu en fût, bien sûr, mais aussi une variante foncée de la Koduõlu la plus connue au pays. Le jeune brasseur, sous la supervision du maître Arvet Väli, ont depuis peu développé des bières dites ‘craft’ afin de rejoindre une clientèle plus jeune. Les résultats ne sont pas mirobolants pour quiconque vient d’Amérique du Nord, mais ils peuvent proposer une alternative gustative à ceux qui ont peut-être trop bu de Koduõlu lors de leur séjour…

À noter que l’on peut acheter des bouteilles d’un litre de la Pihtla õlu pour emporter. Clairement l’endroit où on aura la version la plus fraîche de cette bière traditionnelle. Ce qui s’avère très important puisque la durée de vie estimée de cette Koduõlu en bouteille est de deux semaines.

TIHEMETSA TALU: une ferme-fumoir dans le village de Nasva, sur l’île de Saaremaa

Un peu plus difficile à trouver, mais combien satisfaisant. Ce fumoir à poisson situé en bordure ouest de la ville de Kuressaare propose un service de traiteur, un peu dans le genre d’une cabane à sucre. On réserve donc sa place à l’avance (impossible de s’y pointer au hasard pour commander un repas) et on ne choisit pas son repas. Les hôtes y placeront de nombreux plats sur la table, harengs marinés, flets fumés, des salades de légumes variés, pain de seigle, patates et… des pichets sans fin de Koduõlu!

La propriétaire de cette petite entreprise ‘slow food’ est aussi la brasseuse. Elle vous servira des pichets remplis de mousse, mais n’ayez crainte. C’est la méthode de service ici, que vous ayez une chope de deux litres à partager ou des pintes individuelles à remplir. La mousse s’estompera tranquillement et vous vous retrouverez avec une bière vivante très peu gazéifiée, avec une texture semblable à une real ale anglaise. Lorsque le pichet est vide, un nouveau sera placé sur votre table. Jusqu’à vous leur demandiez d’arrêter.

HIIU ÕLLE KODA: brouepub dans le hameau de Kassari, sur l’île de Hiiumaa

Cet hôtel représente peut-être l’avenir de la Koduõlu sur la deuxième plus grosse île estonienne. Avec son propre restaurant, son pub et sa microbrasserie mettant en valeur les méthodes de brassage traditionnelles, elle rappelle aux touristes estoniens et finlandais qu’une culture brassicole est présente dans cette région. Chose difficile à savoir autrement à moins d’avoir fait nos recherches.

Les deux bières servies sur place sont très bien construites et plus raffinées que certaines Koduõlu plus rustiques. Leur gazéification artificielle, leur genévrier discret et leur levure fruitée plus subtile que celle des fermiers, elle propose une pont entre les lagers industrielles mieux connues des Estoniens et la Koduõlu des îles. Qu’à cela ne tienne, la visite s’impose, si ce n’est pour entendre le gargantuesque brasseur et sa voix tonitruante tout en admirant le travail de l’artiste local qui a mis en scène des étapes de brassage dans des peintures bucoliques et imaginatives.

PRUULIKODA: une auberge tout près du port de Soru, sur l’île de Hiiumaa

Voici un endroit qui demande un peu plus de travail, mais qui pourrait vous offrir de bien agréables moments de dégustation. En réservant d’avance la maison d’invités de la famille Pruul, maison qui est habituellement louée par des chasseurs italiens(?!) à l’automne, on peut non seulement profiter du sauna de l’auberge, mais aussi goûter à la Koduõlu brassée Paavo Pruul, propriétaire des lieux. Sa salle de fermentation est d’ailleurs dans la petite maison que vous pouvez louer. Et les cuves de fermentation en bois sont ouvertes…

Ceci dit, cet ingénieur maritime de métier ne brasse pas tout le temps. Si vous passez après un mariage dans le village, il ne lui restera certainement plus rien. Si vous passez sans vous avoir annoncé quelques semaines à l’avance, vous prenez aussi de vilaines chances de repartir bredouille. Mais lorsque vous faites vos recherches, il se peut que vous viviez une expérience mémorable. Boire de la Koduõlu à volonté dans un sauna avec ses amis? Oui, encore, svp.

PÕRGU ÕLLELOKAAL: un bar spécialisé et restaurant, dans la capitale estonienne de Tallinn

Tout voyageur atterrissant en Estonie se doit de passer par Tallinn. De toute beauté, sa vieille ville vaut la longue fin de semaine à elle seule. Plusieurs estaminets y servent de la bière artisanale de qualité, des microbrasseries locales comme celles de Finlande, de Russie, de Lettonie et autres pays brassicoles qui exportent peu.

Une des vedettes de la scène locale est ce Põrgu, qui signifie « L’Enfer ». Situé machiavéliquement tout juste derrière une église, on peut y découvrir une panoplie de plats aussi délicieux que créatifs aux côtés de plusieurs bières estoniennes en bouteille comme en fût. Une de ces dernières, vous l’aurez deviné, est la Pihtla õlu. C’est la seule Koduõlu qui possède une license pour être distribuée. Si vous n’avez pas la chance d’étirer votre voyage vers les îles de l’ouest, ce charmant bar voûté sera sans doute votre meilleure chance de faire connaissance avec ce style de bière méconnu de l’Occident.

Laisser un commentaire